• Mobilisation dans les facs

    Bilan de la mobilisation étudiante le 20 octobre à la mi-journée

    Depuis hier mardi 19 octobre, 29 universités ont rejoint la mobilisation en votant la grève en assemblées générales (Aix-Marseille 1, Angers, Bordeaux 3, Brest, Caen, Clermont 2, Grenoble, Le Havre, Lille 2-IEP, Lille 3, Lyon 2, Metz, Montpellier 2, Montpellier 3, Nancy 2, Nantes, Orléans, Pau, Poitiers, Reims, Rennes 2, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulouse 2, Tours, Paris 1, Paris 3, Paris 8, Paris 10, Paris 13).

    La mobilisation étudiante se poursuit et progresse aujourd’hui dans les universités

    Mercredi 20 au matin, 9 assemblées générales ont eu lieu : Caen (2000), Bordeaux 3 (2000), Paris 1-Tolbiac (1100), Lille 3 (700), Saint-Etienne (700), Aix-Marseille 1 (600), Nantes (500), Paris 4 - Clignancourt (400), et Rouen.

    Cet après midi, 13 assemblées générales vont se tenir : à Toulouse 1 (12h30), à Toulouse 3 (12h30), au Havre (14h), à Paris 6 (12h30), à Cergy (12h), à Amiens (12h), à Bordeaux 2 (12h30), à La Rochelle (13h), à Orléans (13h), au Havre (14h), à Nice (12h30), à Perpignan (12h30), à Toulon (12h).

    Mercredi , 6 universités sont toujours bloquées suite à une décision des étudiants réunis en AG : Paris1 - Tolbiac, Poitiers, Nantes, Pau, Le Havre, Clermont 2.

     

    (sources http://www.cnt-f.org/fte/spip.php?article1478)

     

    http://www.cnt-f.org/fte/spip.php?article1478


    votre commentaire
  • Vendredi 15 octobre, en marge des manifestations lycéennes, au Perreux-sur-Marne, des CRS se sont offerts une pause binouze sur le trottoir. Une nouvelle forme de délinquance ?

    Vendredi 15 octobre, vers 13h30, dans la paisible ville de Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne), un cortège de lycéens et de quelques enseignants en grève défilait avenue Ledru-Rollin, pour rejoindre la gare, à une centaine de mètres de là.

    Le long de l’avenue, trois cars de CRS stationnaient. Les jeunes défilent très tranquillement mais les policiers, une petite vingtaine, ont alors demandé fermement aux habitants de la rue de ne pas sortir de chez eux : « C’est dangereux ! », ont-ils clamé.

    Dangereux, vraiment ?

    Bien peu apparemment. Alors que la manifestation lycéenne n’était pas terminée, et que la rue Ledru-Rollin était toujours bloquée, des CRS s’offrent une pause et sortent les canettes de mousse sur un coin de trottoir. Sous les regards des habitants, outrés : « Des lycéens les ont vus », « Ces CRS n’ont aucune morale ! ». « J’apprends à mon fils à ne pas boire d’alcool comme ça, dans la rue, mais si les CRS donnent le mauvais exemple, ça va être difficile de l’éduquer ». « Ils auraient au moins pu se cacher, boire dans leur camion ! ».

    Les habitants ont été d’autant plus surpris que les policiers ne se sont pas contentés d’une bière. D’après plusieurs témoignages, ils n’auraient pas cessé de boire de 13h30 à 15h. Puis, ils sont allés chanter dans leurs camions.

    Qui plus est, dans le cas présent, les joyeux drilles buvaient dans l’exercice de leurs fonctions, en uniforme ! Et comme le stipule le règlement général d’emploi de la Police nationale, "sont prohibés l’introduction, la détention et la distribution de boissons alcoolisées dans les locaux et véhicules de police, ainsi que leur consommation, en tout lieu, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice des fonctions."

    Les voyous sont partout, ma bonne dame.

     - JPG - 33.4 ko

     - JPG - 30.8 ko

     - JPG - 23.5 ko

     - JPG - 35.1 ko

    Soucieux de l’ordre public, Bakchich.info a demandé au ministère de l’Intérieur ce qu’ils encouraient. Le ministère n’a pas encore répondu.

     

    http://www.bakchich.info/CRS-une-biere-a-la-sante-des,12172.html


    votre commentaire
  •  

    Publié par
    feeld

    post non vérifié par la rédaction

    Casseurs ou flics Place de la Nation samedi 16 octobre ?

    http://feeld.over-blog.com ,
    Aurions-nous là une preuve flagrante de manipulation , d’infiltration afin de stigmatiser le mouvement social ?
    La scène commence samedi  16 octobre vers 18 heures, place de la Nation à Paris.  A lire l'article de Rue89 pour le contexte et surtout bellaciao.org .


    Commentaires d'internautes sous la vidéo de you tube :
    " Les rangers, le baton, les gestes militaires pour écarter les gens. Les coups aux vieux faussements donnés pour impressionner, l'escouade de flic en civil qui intervient immédiatement pour exfiltrer les deux types...
    Ca ne fait presque aucun doute qu'il s'agit de flics en civil. Cette méthode de créer de "faux casseurs", à été initiée en 2005 avec le cpe, par on sait qui. " par mouffles

    " y as un truc qui me parait bizarre,  c'est l'objet utilisé pour servir de bélier afin de detruire la vitre... tout bon parisien auras reconnu une de ses bonne vieille bite en métal encastré dans le bitume de la capital...sauf certaine. il y as eu donc repérage afin d'utilisé cette objet. que cela soit un flic travestie en civil ou un manifestant particulièrement béliqueux, il n'as pas pu, dans le feu de l'action prendre cette objet sur le vif. cela était préméditer bien avant la manifestation "
    par SOLOON

    Article d'un internaute sur le site de bellaciao.org :
    Sur ces images de Reuters, on voit une personne casser une vitrine de banque.Une autre personne essaye de l’arrêter mais se prend un coup de pied d’un troisième qui tient apparemment une matraque dans la main.
    Ensuite la personne qui cassait la vitrine est entouré de ce qui est présenté comme un "anarchiste" (mais qui pourrait tout à fait être bien autre chose...) et se fait exfiltrer pendant que les manifestants leurs lancent des objets dessus.
    Aurions-nous là une preuve flagrante de manipulation , d’infiltration afin de stigmatiser le mouvement social ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Juste quelques photographies de cette manifestation qui fut encore un succès pour ce qui est de la participation. Son efficacité politique reste à prouver. Les syndicats devraient se réunir jeudi d'après ce que le coyote a entendu. Ils ne pouvaient pas le faire dès hier soir ?

    Des centaines de jeunes ont été arrêtés depuis plusieurs jours et certains déjà condamnés pour violence, dégradations. Ne devrait-on pas les considérer comme condamnés politiques ? Les medias séparent volontairement les lycéens des casseurs voire comme France 2, les lycéens des jeunes de banlieue ! C'est connu, les jeunes de banlieue ne vont pas au lycée, ne bosseront pas et ne sont pas concernés par la retraite alors, qu'est-ce qu'ils font là ? Ouh ! Voyoux !

    Les commentaires sont souvent démentis par les images qu'ils accompagnent. Quelques jeunes est-il annoncé quand l'image en montre des dizaines, voire des centaines, comme à Lyon où il semblerait qu'ils étaient un ou deux milliers puisqu'on leur à même envoyé un camion blindé du GIPN et mobilisé un hélicoptère !

     

    Bref. Quand les routiers bloqueront-ils les entrepôts de logistique ? Les patrons ne connaissent qu'un langage : Grève, blocage, sabotage !

    Bloquons l'économie, grève générale !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Canis Latrans

     

    Les sénateurs ont adopté l'article 6 du projet de loi de réforme des retraites qui reporte l'âge de la retraite à taux plein pour tous,

    quel que soit la durée de cotisation, de 65 à 67 ans.

    Il faut réagir en force !
    Ce qu'un gouvernement fait, la rue peut le défaire !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique